Journée Africaine de la Statistique (JAS) 2021

25 Novembre 2021 à l'INSTAT

31ème Journée Africaine de la Statistique

La promotion des statistiques socioculturelles à l’honneur

Le Système Statistique National (SSN), sous l’impulsion de l’Institut National de la Statistique (INSTAT), a célébré, le 18 novembre 2021, la 31ème édition de la Journée Africaine de la Statistique (JAS). La cérémonie qui s’est déroulée au Musée National du Mali a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, Monsieur Abdoulaye TRAORE, avec à ses côtés le Secrétaire Général du le Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, Monsieur Hamane Demba Cissé, le Directeur Général de l’INSTAT, Dr Arouna SOUGANE, le président de l’Association malienne de la statistique (AMSTAT), Monsieur Bakary SACKO, et le Représentant du Groupe ECO-STAT des Partenaires Techniques et Financiers, Madame Aminata Diarra. Outre la participation d’une centaine de personnes en mode présentiel, la rencontre était également accessible en visioconférence.

La Journée Africaine de la Statistique occupe une place de choix dans l’agenda statistique de notre continent depuis maintenant trois décennies. Instituée en 1990 par la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) des Nations Unies et la Conférence africaine conjointe des planificateurs, des statisticiens et des démographes, la JAS offre l’occasion aux autorités statistiques de rappeler à l’opinion publique nationale et internationale les efforts qui sont les nôtres en matière de production, d’analyse et de diffusion de données fiables et actuelles. Elle offre également l’occasion aux producteurs et aux utilisateurs des données de se retrouver autour d’un thème, un message fort à l’endroit des responsables politiques, administratifs, de la société civile et du secteur privé, généralement en lien avec l’actualité du continent.

Le thème de l’édition 2021 de la JAS est « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour soutenir le développement socioculturel en Afrique ». Ce thème est en corrélation avec celui de l’Union africaine pour l’année 2021 qui est intitulé : « Arts, culture et patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ». Le thème de la Journée Africaine de la Statistique en 2021 a été choisi pour sensibiliser les décideurs, les partenaires techniques et financiers, les producteurs et utilisateurs de données, les chercheurs et le grand public, à l’importance des données statistiques sur l’industrie culturelle et créative.

« Nous reconnaissons tous que les industries culturelles et créatives jouent un rôle important dans les économies nationales. Cependant, cette contribution n’est pas assez cernée par les statistiques, notamment en ce qui concerne leur part dans le Produit Intérieur Brut (PIB) », a analysé le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances. « Outre les avantages culturels et économiques, ces industries font preuve d’une plus grande résilience aux chocs externes que les autres, comme en témoigne leur croissance régulière au cours des vingt dernières années. A l’image des autres chocs, le génie humain est capable de favoriser une reprise dans le secteur après la pandémie de COVID-19. Les statistiques peuvent être utilisées pour créer les conditions propices à cette reprise », a-t-il ajouté.

« Le débat d’idée autour de ce sujet est bien opportun, en ce sens que le secteur de la culture est l’un des plus durement touchés par les conséquences économiques néfastes de la pandémie de COVID-19 », a souligné le Directeur Général de l’INSTAT. « Parlant de statistiques socioculturelles, leur contribution dans le développement socioculturel, ne se limite pas à compter les unités et les productions de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme. Elles doivent permettre de créer les conditions propices pour garantir l’élaboration et la mise en œuvre efficace et efficience des politiques, des programmes et projet de développement socioculturel du pays », a noté le président de l’AMSTAT, Bakary Sacko.

Au-delà des discours officiels, la cérémonie commémorative de la journée a été agrémenté par la projection d’un film documentaire sur le thème, la prestation artistique du Groupe de théâtre Nyogolon, des communications thématiques, mais aussi l’exposition de documents et une visite guidée du Musée National du Mali.